Informatique

L’informatique, on l’utilise tous les jours. Qu’on le veuille ou non, toute notre vie quotidienne est régie d’une façon ou d’une autre par un système informatique quelconque ; montres, ordinateurs, téléphone, robots de cuisines, téléviseurs, voitures… Existe-t-il un objet qui ne doive pas subir les règles informatiques pour fonctionner comme il se doit ? Lire la suite

Actualité Informatique

Un diagnostic gratuit pour la réparation d’un Mac

Les ordinateurs estampillés Apple ne sont pas invincibles, ils peuvent donc être impactés par un dysfonctionnement, voire une panne majeure. Vous avez

Streaming

Comment fonctionne le streaming ?

De plus en plus utilisé parles internautes, le streaming déferle sur la toile. Très pratique, il permet en outre de contourner parfois certaines règles

windows 10

Comment installer Windows 10

Il y a déjà trois ans, au cours de l’été 2015, sortait Windows 10, le système d’exploitation propriétaire le plus utilisé au monde. Dès lors, les

Pourquoi les entreprises doivent-elles miser sur des solutions de sauvegarde cloud ?

Les entreprises sont de plus en plus préoccupées par la protection de leurs données. Ces dernières contiennent des informations sensibles et leur vol ou

Des services de dépannage informatique pour les entreprises belges

Les infrastructures informatiques sont désormais au cœur des activités de la majorité des entreprises belges. Pour avoir une chance de réaliser de beaux

Raspberry Pi

En faisant de la prose tous les jours, M. Jourdain faisait de la poésie sans le savoir. Aujourd’hui, nous sommes utilisateurs de milliers de systèmes sans savoir vraiment ce qu’est l’informatique. Un petit retour aux sources s’impose.

Définition du mot informatique

Informatique

Pour faire court et simple, l’informatique, c’est tout simplement le traitement automatique de l’information appliqué aux domaines scientifiques, techniques et industriels. Pour automatiser le traitement de l’information, on utilise des programmes, codés en langage informatique, exécutés par des machines. Machines qui sont des robots, des ordinateurs, ou tout autre objet fonctionnant à l’aide d’un programme.

On doit le terme informatique à l’ingénieur allemand Karl Steinbuch. En effet, c’est lui qui, en 1957 et à l’occasion d’une publication, utilisera le premier ce mot, contraction entre « information » et le suffixe « -ique », que l’on pourrait traduire par « qui est propre à ». Le titre de la publication de M. Steinbuch est donc le parfait résumé de ce que nous avons énoncé jusqu’ici : « informatique, traitement automatique de l’information. » Il faudra attendre encore 5 ans, en 1962, pour voir le terme Allemand (Informatik) trouver son acception en Français. On le doit à Philippe Dreyfus, alors PDG et fondateur de la société d’information appliquée et ex directeur du centre national de calcul électronique chez Bull.

Pour de nombreuses personnes, le mot informatique est tout simplement une contraction du mot information et du mot automatique… Chez les Américains, le mot aura bien de la peine à se démocratiser. D’abord parce qu’un industriel peu scrupuleux a déposé le nom Informatics et interdit à quiconque de l’utiliser. Mais surtout parce que les Anglo-Saxons entendent bien faire la distinction entre l’information, et les données. Aujourd’hui encore, on recense deux acceptions au mot informatique, qui peut tout aussi bine désigner ;

– La science informatique,
– Les technologies de l’information et de la communication.

Bref historique de l’informatique

L’informatique est d’abord née du besoin d’automatisation des tâches, pour gagner en temps et donc en productivité. Des tables d’Hammourabi (-1750) à la Pascaline (machine à calculer inventée par Blaise Pascal en 1642), si l’homme a bien su construire des règles mathématiques, il est pourtant toujours forcé de procéder aux calculs lui-même. La Pascaline est donc la première calculatrice au sens où on l’entendrait maintenant. Mais c’est l’arrivée des cartes perforées qui fait réellement débuter l’ère de l’informatique. Joseph Marie Jacquard, célèbre inventeur Français de la fin du 18ème et du début du 19ème siècle révolutionne les métiers à tisser en les rendant semi-automatiques, grâce aux fameuses cartes perforées. Déjà, le système est binaire ; absence ou présence de trous permettant la transmission et l’exécution d’une commande. Notre système informatique binaire (0 ; 1) est né.

C’est tout simplement ce procédé que développera des années plus tard Herman Hollerith, qui n’est rien d’autre que le fondateur d’IBM, pour faciliter le recensement américain à partir de 1890. Cette nouvelle discipline, inventée par l’ingénieur, se nomme alors mécanographie. Et puisque nous évoquons les grands précurseurs de l’informatique, que dire du Norvégien Fredrik Rosing Bull, fondateur de la toute première entreprise développant et commercialisant des équipements mécanographiques en Europe. D’abord installée en Suisse, sa société investira très vite le marché Français, pour l’histoire que l’on connaît. Mais la grande révolution de l’informatique, on la doit à un tout petit objet ; le transistor, né en 1947…

En effet, avant le transistor, les machines chauffaient inexorablement, et attiraient les insectes ; bugs en anglais. Vous voyez où je veux en venir ? L’origine du mot « Bug » (ou « Bogue » dans sa version francisée), que nous employons à longueur de journée vient donc de ces insectes attirés par la chaleur des machines et provoquant des dysfonctionnements et des pannes. Un tout petit insecte était capable de mettre à mal une grosse machinerie, simplement en s’écrasant au mauvais endroit.

L’informatique moderne et ses applications

On ne peut pas évoquer l’informatique moderne sans parler du génie qu’était Alan Turing, premier homme à conceptualiser l’ordinateur, avant même la seconde guerre mondiale. Il définit alors ce qui doit distinguer une calculatrice d’un ordinateur ; la capacité à utiliser un algorithme conditionnel. Et tout est dans le « conditionnel »… Très vite, le transistor et les circuits intégrés remplacent les lourdes mécaniques et des dizaines de sociétés électroniques voient le jour. Et on accélère ; dans les années 70, Arpanet, la DSA, puis le modèle OSI. Les TCP-IP dès le début des années 90, et, dès lors, toutes les applications possibles grâce au développement de l’internet.

L’informatique, c’est donc d’un côté la science, avec des disciplines très distinctes, comme la calculabilité, l’algorithmique ou la cryptologie ; et de l’autre l’ensemble des technologies de communication et d’information. Et c’est dans cet espace que nous trouvons le plus d’applications accessibles aux particuliers. En effet, c’est grâce au développement de l’informatique que nous pouvons accéder ;

– Aux appareils informatiques (Consoles de jeu, DAB, GPS, robots ménagers, téléphones mobiles…) ;
– Au matériel informatique (cartes mères, disques durs, boîtiers, processeurs, périphériques…) ;
– Aux logiciels informatiques (système d’exploitation, programmes ou applications spécifiques ou système, graphisme, systèmes de gestions en tous genres,…).

Aujourd’hui, l’informatique est présente absolument partout, de l’aide à la recherche fondamentale à la bureautique, en passant par la domotique, la robotique, les nanotechnologies, la PAO, les télécommunications, la musique ou encore l’hypermédia. Impossible de faire sans cette logique qui pousse le monde à toujours accélérer le temps. Car, ne l’oublions pas, l’informatique, c’est le traitement automatique de l’information, quelle qu’elle soit. En automatisant les tâches et en permettant de prendre en considération des données toujours plus complexes, l’informatique facilite et accélère le travail de l’homme. Et c’est finalement ce que nous cherchions depuis la nuit des temps… Ou au moins depuis le début de la civilisation Sumérienne…