Accueil » Informatique » Raspberry Pi

Raspberry Pi

Vous devez en entendre parler de plus en plus souvent ; le Raspberry Pi, le plus petit ordinateur du monde séduit petit à petit le public. Il faut dire que son prix d’achat, combiné à son développement open source en ont un objet idéal pour apprendre à coder librement. Et c’est justement le but recherché de son fondateur, que de promouvoir la programmation informatique. Et force est de constater que l’outil permet énormément de choses, comme nous allons le voir ici.

Qu’est ce qu’un Raspberry Pi ?

Dans sa définition exacte, le Raspberry Pi est un nano-ordinateur monocarte à processeur ARM. Il fut conçu, en 2006, par le David Braben, alors créateur de jeux vidéos. L’ordinateur est à peine plus grand qu’une carte bleue, et permet l’exécution de différentes variantes de l’OS GNU Linux Debian, et de très nombreux logiciels compatibles au système d’exploitation libre bien connu des développeurs. Attention ! Ne vous attendez pas à un ordinateur complet mais plus à un mini ordinateur. Lorsque vous en commanderez un, vous recevrez la carte nue, sans connectique et sans périphérique. A vous d’installer l’écran, le clavier sans fil éventuellement ou clavier souris , la pad et/ou la souris, et même l’alimentation.

L’objectif de cette vente « sans emballage » est également de permettre la récupération d’objet. Même quand notre carte mère lâche sur un ordinateur, les câbles, le clavier et l’écran ne sont pas forcément bons à jeter. Le Raspberry Pi permet donc de se construire son propre Micro PC à moindre coût avec du matériel de récupération. Sachez toutefois que, selon ses diverses évolutions, la carte est munie de sorties USB, d’un port Ethernet, d’un support microsd ou d’un lecteur carte sd, de ports Gpio, d’une sortie hdmi, d’une sorte vidéo, et d’une sortie audio. Le Raspberry, au départ seulement dévolu aux programmateurs en herbe remporte un franc succès à travers le monde. Tant et si bien que des communautés s’organisent. Mieux, des concurrents développent des ordinateurs semblables, mais sous licences privées (donc à usage beaucoup plus restreints) et à des prix incapables de rivaliser avec le Raspberry Pi. Il faut dire que la nano-carte est accessible dès la trentaine d’Euros… On comprend mieux dès lors, prix et souplesse obligent, le nombre de ventes effectuées depuis 2012, estimé à plus de 10 Millions d’appareils.

Comment fonctionne un Raspberry Pi ?

A la base, ça fonctionne comme un ordinateur classique. Sauf qu’ici, il n’y a pas de système d’exploitation d’installé au démarrage. Vous devrez donc choisir et installer, via une clé USB ou via la carte microsd, l’OS qui vous convient le mieux en fonction de ce que vous souhaitez faire de votre Raspberrypi. Vous pouvez utiliser de multiple os tels que :

  • Rasbian
  • Archilinux
  • Ubuntu Mate
  • Windows 10
  • Pinet
  • Risc Os
  • Osmc
  • Libre Elec
  • Flint Os
  • Moebius
  • Berry Terminal
  • Kali, etc …

 

De la même façon, pour optimiser le fonctionnement de votre Raspberry, pensez à des équipements périphériques calibrés comme suit :

– Une mémoire de stockage. En effet, le Raspberry est simplement un circuit imprimé. Aucun disque dur n’est fourni avec. Il est donc recommandé de prévoir une carte micro sd, de façon à laisser libre les ports USB pour d’autres besoins connectiques. Votre système d’exploitation sera posé sur cette mémoire de stockage. Ne la perdez pas et optez pour une mémoire de classe 6 au minimum. Vous travaillerez plus sereinement.

– Une source d’alimentation. Bien sûr, se brancher au réseau électrique est le plus simple. Mais, si vous ne pouvez pas, vous pouvez trouver piles et batteries, et les raccorder au Raspberry avec un connecteur micro usb. De nombreuses sources d’énergie sont compatibles. Veillez juste à respecter l’ampérage et le voltage préconisé.

– Un écran et un câble HDMI . Ce n’est pas indispensable, mais ce mini pc dispose d’un port hdmi autant en profiter. Même si une version de l’OS Raspbian permet le contrôle à distance dès le tout premier démarrage du Raspberry Pi, et donc permet de se passer d’un écran, d’un clavier ou d’une souris, pour une utilisation seule, l’écran peut vite se révéler utile… D’autres connectiques sont encore possibles, comme le composite, voire le VGA après manipulation, mais l’HDMI reste plus confortable.

– Un clavier, un pad, une souris. Choisissez comme il vous convient. Notez toutefois que certains modèles ne disposent que d’un seul port USB. Pensez donc au hub USB.

Une fois les éléments posés, vous n’avez plus qu’à installer votre distribution linux via votre mémoire de stockage. Puis, vous commencer à programmer. Et votre connexion internet peut se faire, au choix, par le cordon Ethernet, ou par Wifi. Dans l’absolu, tout périphérique permettant de se connecter à la toile et compatible avec le Raspberry Pi peut permettre au nano-ordinateur de se connecter.

Pourquoi utiliser un Raspberry Pi ?

On vous l’a dit plus haut ; pour s’exercer à la programmation. Mais le Raspberry Pi permet de très nombreux usages, et, surtout, une grande liberté d’utilisation.

Rien que le fait de lui adjoindre une Recalbox pour faire une console retrogaming qui permettra d’émuler plus de 40 consoles depuis les toutes premières jusqu’à la PlayStation 2. De quoi regoûter au plaisir des jeux d’arcade.

Vous pouvez en faire également :

  • un web radio réveil, connecté à votre smartphone
  • un serveur VPN
  • un serveur domotique avec Jeedom par exemple
  • un media center avec le nouveau Xbmc : Kodi
  • un serveur web
  • un serveur Github

Je vous laisse chercher sur le net toutes les autres applications possibles de l’outil Raspberry Pi.

Les différents modèles de Raspberry Pi.

Depuis sa première commercialisation, en 2012, divers modèles sont nés, présentant des évolutions différentes. LA classification peut paraître complexe de prime abord avec des modèles numérotés par de chiffres (Pi 0, Pi, Pi 2, et maintenant Pi 3), et par des lettres (modèles A, A+, B et B+). Pour faire simple, le modèle 0 est le plus petit, le plus léger et le moins couteux des Raspberry Pi. Il est actuellement disponible, nu, sans boîtier, à des prix inférieurs ou égaux à 10 $ seulement. Plus complets, les modèles A et A+ sont aussi parmi les plus anciens. Viennent ensuite les modèles B et B+.

Le dernier modèle est le raspberry pi B en date est le Pi 3B, en fonction depuis février 2016. Il est désormais armé d’un processeur à 4 cœurs, toujours ARM, tournant à 1,2 GHz. Une puce Wifi 802.11n, ainsi qu’une puce Bluetooth 4,1 sont directement intégrées. Le gros gain se situe au niveau de la vitesse d’horloge, tournant à 33 % plus vite et donnant un surcroît de performances. Et bien entendu, tout ce qui fonctionnait sur le rpi 2, marche encore sur le Pi 3. Le tout pour moins de 35 €, nu.

Quelle caméra choisir pour votre Raspberry Pi ?

Quelle caméra choisir pour votre Raspberry Pi ?

Vous connaissez le Raspberry PI ? Ce nano ordinateur qui vous permet de développer vos propres applications en open source. Vous avez déjà fait l’acquisition de l’objet, de la carte SD et de l’alimentation qui va avec. Si vous souhaitez bien rangé votre Raspberry Pi et que vous soulez éviter qu’il prenne un peu trop la poussière, vous avez même du acheter un boîtier. Votre non ordinateur est désormais fonctionnel. Vous y avez raccordé un écran, un clavier et une souris. Il ne vous manque plus qu’une caméra pour faciliter vos captures d’images, ne serait-ce que pour vos conférences sur les logiciels de messagerie. Mais quelle caméra adopter ? Voici un échantillon de ce à quoi vous pouvez prétendre.

Lire » Quelle caméra choisir pour votre Raspberry Pi ?

PiVPN, le Raspberry Pi en OpenVPN

PiVPN : transformez votre Pi en serveur VPN | Gadgeek.fr

Vous commencez désormais à connaître le Raspberry Pi, outil nanoscopique à l’échelle de l’ordinateur personnel, mais diablement efficace, et, surtout, personnalisable à souhait en open source. En somme, fouillez, regardez, expérimentez et partagez vos expériences sur cet objet spécialement conçu pour le développement. Pour que vous compreniez bien, votre Raspberry Pi peut indépendamment vous servir de radio réveil comme de serveur VPN. Pourtant, rien ne paraît aussi éloigné d’un serveur VPN que d’un radio réveil, non ?

Lire » PiVPN, le Raspberry Pi en OpenVPN