Dites bonjour à Cayla la poupée connectée

Dites bonjour à Cayla la poupée connectée
Rate this post

Nos enfants sont de plus en plus connectés, il ne leur manquait plus qu’une poupée connectée digne de ce nom et Cayla est là pour remplir ce rôle à merveille. Innovation de la société Vivid, cette petite poupée de 46 cm s’appareil avec n’importe quel smartphone et tablette Android ou iOS.

De nombreuses heures de jeu

Premier point important, c’est une vrai poupée à qui on peut changer les vêtements. Donc en cas de panne de piles ou d’internet, pas de pleures à la maison. Une fois équipé de piles et connecté au téléphone ou la tablette via Bluetooth, la petite poupée connectée Cayla utilise internet pour faire fonctionner son logiciel de reconnaissance vocale. Elle comprend donc parfaitement ce que l’enfant lui dit et peut répondre au différentes questions. Un système de contrôle parentale est en place afin d’éviter les dérives. Il n’est bien entendu pas nécessaire d’avoir tout le temps la tablette ou le téléphone connecté pour utiliser la poupée qui fonctionnera parfaitement en mode déconnecté.

Un peu flippante la poupée connectée

Sur le papier et vu la liste des fonctionnalité, tout semble merveilleux, seulement le souci c’est que la poupée fait peur quand elle parle avec sa voix monotone de robot. Il reste encore beaucoup de boulot de ce côté la. Au niveau de l’application, la encore il faudra revoir la copie en ajoutant des fonctionnalités et en rendant l’application plus simple à utiliser. Point positif c’est le prix, il faut compter le double d’une poupée normale, ce qui reste abordable. La poupée connectée Cayla à aussi la chance d’avoir son propre site internet pour se renseigner sur ses différentes fonctionnalités : http://myfriendcayla.fr/ A quand les site de rencontre pour poupées ?

Personnellement, j’ai l’impression d’avoir entre les mains un produit pas fini et sorti trop vite. Et vous ? Qu’en pensez-vous ? D’un côté, pour moins de 50 euros, c’est déjà un beau cadeau.

Damien Hernandez

Découverte de la programmation informatique à l’âge de 6 ans, assemblage de ses premiers ordinateurs à 13 ans, premier site internet en 1998. Le monde de l’informatique et le web ont toujours fait partie de Damien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *