Toyota lance Kirobo : le robot compagnon

Toyota lance Kirobo : le robot compagnon

Toyota lance Kirobo : le robot compagnon
3 (59.94%) 322 votes

Nous vivons dans un monde formidable. Un monde consumériste prônant de plus en plus l’individualisme, et se détachant tout doucement de valeurs et de comportements humains, tels que le partage et l’échange pour se diriger, grâce aux avancées techniques et technologiques, vers une forme d’uniformisation de l’être pensant. Tous les jours, de nombreux exemples nous sont donnés, et la dernière invention robotique de Toyota ne saurait contredire ce constat.
Kirobo
Car Toyota a développé son robot compagnon ; Kirobo. Toujours à la pointe de la recherche pour améliorer l’intelligence et le comportement des ses voitures, Toyota en a profité pour se diversifier dan le monde de la robotique pour particuliers. Il ne s’agit pas d’un robot ou d’un logiciel complémentaire pour vous aider à piloter votre véhicule. Encore moins d’un compagnon conduisant à votre place. Non. Kirobo est un petit objet immobile de 10 cm de haut, ayant capacité à parler avec vous. C’est tout. Une sorte de doudou métallique, équipé d’une caméra et d’un micro. Une peluche froide, mais qui vous répond quand vous vous interrogez. Un animal de compagnie de fil et de métal…

Kirobo, l’espoir robot

Kirobo
L’invention de ce robot compagnon est née d’un constat effectué au Japon. Là-bas, la majorité des seniors et des jeunes hommes vivent seuls. Très seuls. A un point tel d’ailleurs que l’état s’inquiète très sérieusement de la montée en puissance d’un comportement spécifique aux jeunes hommes. En effet, ces derniers, appelés herbivores, sont une majorité à ne plus rechercher du tout de vie en couple. Ils préfèrent vivre seuls, arguant s’éviter ainsi beaucoup d’ennuis qu’ils n’auront pas seuls. Dans une population vieillissante, le constat est réellement alarmant au pays du soleil levant.

Mais le rôle d’une grande multinationale comme Toyota n’est pas de résoudre le problème. Mais plutôt de chercher à s’adapter face à cette nouvelle réalité. Ainsi, plutôt que de chercher à comprendre pourquoi les jeunes hommes ne veulent plus de femmes et encore moins d’enfants, Toyota répond à la conséquence du problème ; la solitude engendrée par ces comportements. De fait, la marque automobile sort donc Kirobo, le robot redonnant un semblant d’espoir et de vie aux solitaires. En Japonais, « Kibo » signifie espoir. Kirobo est donc le jeu de mot adéquat pour définir cet étrange compagnon venu tout droit d’une nouvelle d’Isaac Asimov.

Une réponse à l’isolement des Japonais ?

Kirobo
Le directeur du projet, Fuminori Kataoka, fait le même constat d’un Japon recentré sur l’individu. Et, plutôt que de pleurer devant la tristesse de cet état de fait, il préfère apporter sa réponse. Selon lui, « l’intelligence » de Kirobo peut être comparée à celle d’un enfant de 5 ans. Son seul but est donc d’apporter une présence vocale à une personne souffrant de l’isolement. Kirobo est une interface que vous pouvez connecter avec votre smartphone grâce à une connexion Bluetooth. Et il ne s’agit pas d’une intelligence artificielle. Du moins, les premières versions ne sont pas construites en ce sens.

L’atout majeur et la force de Kirobo sont avant tout émotionnels. Il peut (doit ?) avantageusement remplacer l’animal de compagnie. En effet, non seulement il répondra aux questions, tournera la tête dans la direction du son qu’il entend, mais en plus, il n’est pas nécessaire de le nourrir, ni de veiller à sa santé… Pratique. Côté inconvénients, Kirobo n’est pas muni d’un petit cœur qui bat, et sa voix est plutôt aigüe, voire haut perchée. Pas toujours agréable. Mais le but de Toyota n’est pas là. La marque concentrant le développement de services innovants pour ses véhicules, cherche également à se donner une image moins froide, plus en capacité à déclencher une émotion. Et Kirobo, petit robot mignon compagnon qui parle, est tout à fait indiqué pour remplir l’objectif.

Le robot compagnon est-il un symbole des temps que nous vivons ?

Kirobo
On sait les Japonais très enclins à se diriger vers l’extrême modernité technique. Et bien souvent, ce qui est inventé au Japon préfigure une adaptation prochaine dans le reste de l’occident. On se rappelle qu’il y a deux ans, certains magasins avaient remplacé leurs commerciaux par des robots. Pepper avait ainsi fait une entrée fracassante dans les grandes surfaces nipponnes. Pour l’anecdote, il avait été mis au point par une société Française, Aldébaran. Alors, verra-t-on dès l’année prochaine des milliers de Kirobo envahir nos maisons de retraite ?

Ce n’est pas prévu pour l’instant. Kirobo est strictement réservé au marché Japonais. Il est une réponse à une réalité pour le moment exclusivement japonaise. De plus, si les nippons aiment particulièrement les gadgets électroniques, ce n’est pas encore vrai pour les occidentaux. Il semble que nous ne soyons pas encore prêts à débourser 450 € pour nous attacher les services d’un robot qui parle. Et qui ne peut faire que ça.

Enregistrer

A propos de Damien

Découverte de la programmation informatique à l'âge de 6 ans, assemblage de ses premiers ordinateurs à 13 ans, premier site internet en 1998. Le monde de l'informatique et le web ont toujours fait partie de Damien.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*