OhMyBod !

OhMyBod !

OhMyBod !
3.2 (63.11%) 45 votes

Je vous l’avais promis il y a quelques temps, le test du sextoy connecté BlueMotion de chez OhMyBod . Bon, c’est vrai, c’était il y a longtemps. Mais, comme vous le voyez, je tiens ma promesse. J’ai donc testé pour vous l’#objet connecté à mes envies, à ma solitude et à quelques uns de mes fantasmes aussi.

Le principe du Blue Motion

OhMyBod

Le principe d’un objet connecté, c’est de pouvoir le manipuler de son #smartphone… Et de l’oublier. Finies, les manipulations à la main pour se donner du plaisir. Et là, j’ai été servie. D’abord, parce que le BlueMotion est léger (300 grammes) et qu’il est discret. Je peux donc le porter tout le temps s je le souhaite, et personne ne pourra s’en douter. Avec le sextoy est d’ailleurs livré un string avec un emplacement prévu pour y déposer l’objet.

Ensuite, parce que les fonctions de l’objet permettent de l’utiliser de manières différentes. Directement sur le clitoris, ou dans le string, selon les envies. Mais surtout, ce sont les différents modes d’utilisation qui peuvent procurer des plaisirs et des sensations différentes. Une fois l’application installée, la connexion entre l’objet et le smartphone s’effectue en Bluetooth. Et, mesdames, vous pouvez vous laisser aller et faire réagir l’appareil à la voix, au toucher de l’écran tactile (en glissant ou en tapotant l’écran), ou au rythme de la musique. Imaginez les possibilités. Personnellement, j’ai pu revisiter plusieurs morceaux de musique, comme Stairway To Heaven par exemple… Je ne vous fais pas un dessin.

Mon test

Alors voilà. Sitôt mon joujou reçu, je me suis assurée que la porte d’entrée était fermée et que les rideaux étaient tirés. Et puis, j’ai commencé à tripoter l’appareil. Je dois vous avouer qu’il ma fallu quelques jours avant que je ne me décide à le porter toute une journée de travail. En dehors du léger stress et de l’excitation due à l’expérimentation du matériel, j’avais toujours le contrôle, et j’ai choisi les moments où je l’utilisais. Je crois que je n’ai jamais autant apprécié une pause déjeuner en musique. Mieux, les voix de mes collègues, leur fréquence et le bruit ambiant avait un effet sur le Blue Motion. C’est réellement surprenant.

Et je crois que surprenant est vraiment le bon mot. Je vais vous donner un exemple précis. Lors d’une soirée avec des amis, j’ai décidé de revêtir le BlueMotion. Comme je l’ai déjà dit plus haut, j’avais déjà expérimenté divers modes, mais l’un d’entre eux me laissait perplexe. En effet, le sextoy peut également réagir aux mouvements effectués avec le smartphone. Je ne me voyais pas m’amuser à lancer mon portable ou à l’agiter dans tous les sens pour prendre mon pied. Mais il y a une activité particulière pendant laquelle ce mode se révèle ; la danse. Les filles, sortez en boîte de nuit avec le BlueMotion. Branchez le mode mouvements. Glissez votre portable dans votre poche et dansez ! Ce que vous vivrez est indescriptible. Le BlueMotion peut bien valoir un excellent danseur de Tango… Bien sûr, si en plus vous trouvez un bon partenaire de danse, vous voyez déjà ce que peut donner un rock endiablé.

Une fonction à distance

Ohmibod connexion à distance

J’en étais là de mes essais lorsque je me suis demandée comment pourrait tourner la version à distance. Car jusqu’ici, j’étais restée très discrète sur l’utilisation de l’objet. Même mon homme n’en savait rien. Je voulais le préserver. Je sais combien sa susceptibilité pourrait être froissée et sa virilité touchée s’il se disait que je n’avais même plus besoin de lui pour les plaisirs de la chair. D’autant que mon chéri travaille beaucoup, et qu’il est parfois amené à voyager pour plus d’une semaine. J’ai donc saisi l’occasion lors de son dernier voyage d’affaire. Je vous passe les détails de l’explication et la force de caractère dont j’ai du faire preuve pour parvenir à le convaincre de télécharger l’application et de l’utiliser par internet.

A partir de ce moment là, c’était lui qui décidait de quand et de comment il utilisait l’appareil camouflé dans ma culotte. Si vous n’avez jamais expérimenté le lâcher-prise, c’est un excellent exercice. Si, au départ, monsieur a bien voulu attendre que je lui donne le signal de ma disponibilité, il a finalement très vite pris goût à la chose. Et, comme je voulais jouer le jeu, je me suis retrouvée dans une ou deux situations assez délirantes. J’étais à la fois excitée et gênée. C’est particulier. Mais ce qui est amusant, c’est que dès que le BlueMotion vibrait, je pensais à mon homme. Et, de son côté, c’est devenu sa façon à lui de me dire qu’il pense à moi, même à l’autre bout du monde, même en pleine réunion. Après tout, on ne vit qu’une fois. Et quand on s’aime, on peut bien se le dire de temps en temps, non ? Qu’importe la forme que puisse prendre la déclaration.

Pour résumer, je vous conseille vivement l’objet. Même si au-dessus de 50 % de performance, le bruit devient un peu trop audible à mon goût, cela n’a aucune incidence lors d’une utilisation privée. Non, au final, s’il y a un point noir, c’est le prix de l’utilisation via internet, quand votre partenaire prend le contrôle à distance. A part ça, franchement, c’est à essayer. Moi, je garde le mien.

A propos de Faustine

Rouquine et toujours prête à rendre service, je me fait forte d'apporter une critique dure mais juste et constructive sur les produits que je test. Passionnée par les nouvelles technologies et les objets connectés, j'apporte une petite touche féminine à l'équipe !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*