Le Wi-Fi, qu’est ce que c’est ?

Le Wi-Fi, qu’est ce que c’est ?
Rate this post

Le Wifi, tout le monde connaît. Ou du moins, tout le monde l’utilise. A chaque fois que vous connectez votre terminal (smartphone, pc, mac, tablette…) à internet sans l’usage du moindre fil, vous utilisez le Wifi. A l’usage, le wifi n’est donc une découverte pour personne. Mais savez-vous exactement de quoi il retourne ? Comment le wifi a-t-il été créé ? Comment a-t-il évolué depuis sa première mise en fonction ? Et quelles sont ces fameuses ondes dont certains parlent ?

Définition du Wifi

fonctionnement wifi

Wi-Fi, c’est à la fois une marque et un ensemble de protocoles de communication sans fil. Par extension, dans de nombreux pays, la marque Wi-Fi s’est confondue avec ce qu’elle représente. Mais nous y reviendrons. Wi-Fi, ça signifie Wireless Fidelity, par analogie au Hi-Fi (High Fidelity) pour le son. Et cet ensemble des protocoles de communication sans fil est encadré par les normes d’un groupe, appelé IEEE 802.11. L’IEEE, c’est l’acronyme anglais pour Institute of Electrical and Electronics Engineers ou en Français Institut des ingénieurs électriciens et électroniciens. Cette institution est à l’origine de nombreuses normes électriques, électroniques et informatiques dont nos appareils sont dépendants aujourd’hui. C’est donc le groupe 11 du comité 802 de l’IEEE qui a créé le Wi-Fi.

La certification délivrée par la WECA (Wireless Ethernet Compatibility Alliance) a repris le nom de la norme créée auparavant. Ce qui explique pourquoi le terme Wi-Fi est utilisé dans certains pays (France, Espagne, Canada, Tunisie…) pour décrire la connexion. Mais en Allemagne ou aux Etats-Unis par exemple, on vous parlera de WLAN (Wireless Local Area Network, ou réseau local sans fil). L’avantage de l’internationalisation de la norme 802.11 permet la compatibilité de tous les objets connectables ou connectés entre eux, où que l’on se trouve dans le monde. Voilà comment et pourquoi ces ondes radio spécifiques ont pu envahir nos bureaux, nos habitations, et même des espaces plus grands comme les gares ou autres espaces publics.

Histoire et évolutions du Wi-Fi

Dès 1997, le comité de normalisation LAN/Man de l’IEEE (le fameux comité 802) met au point la première norme. Les échanges peuvent alors s’effectuer à 2 Mbits/s, du moins en théorie. Puis, deux ans plus tard, viennent les premières évolutions, avec le 802.11a et le 802.11b, permettant respectivement, et toujours en théorie, des échanges de données à 54 Mbits/s et 6,5 Mbits/s. Si le Wi-Fi connaît un tel succès, en dépit de flux réels toujours inférieurs au flux théorique, c’est essentiellement du à sa porte, sur plusieurs dizaines de mètres parfois, pour peu qu’un mur de béton plein ne vienne casser cette douce diffusion.

Sans entrer dans les détails techniques trop complexes sur le fonctionnement du wifi, sachez toutefois qu’il existe à ce jour 19 normes différentes de wifi. Et une vingtième est prévue pour juillet 2019. Toutes sont liées à des ondes électromagnétiques de plus ou moins hautes fréquences et ont pour but de proposer des débits différents compatibles avec le maximum d’appareils dans le monde. Si certaines de ses normes n’ont aucun intérêt pour le grand public, d’autres, comme la 802.11a et b sont extrêmement utilisées. La norme 802.11b est d’ailleurs celle qui est la plus répandue depuis le début des années 2000. Proposant un débit théorique de 11 Mbits/s (6 Mbits/s en réel), et capable de s’étendre (toujours théoriquement sur environ 300 mètres) elle surfe sur la bande ISM (Industrial Scientific Medical) à 2,4 GHz.

La norme 802.11g est une amélioration de la norme 802.11b. Elle permet de se rapprocher d’un haut débit théorique plus en phase avec les besoins des utilisateurs d’aujourd’hui. En réel, elle permet un débit de 25 Mbits/s. Parmi les autres normes, on note la 802.11i, visant à mieux protéger les flux de données. Basée sur l’AES (Advanced Encryption Standard) et proposant une authentification par clé WPA2, elle octroie un chiffrement aux communications pour les standards déjà évoqués plus haut (a, b, g…) Quant aux dernières améliorations, elles restent encore discrètes et ne rencontrent pas encore assez d’appareils compatibles pour pouvoir se développer comme les précédentes. Sachez toutefois que la norme 802.11ac, entièrement destinée au grand public, permet théoriquement un débit de 1 300 Mbits/s.

Les limites du wifi

Wifi
Bien entendu, le wifi induit des risques. Ils sont principalement de deux ordres, étroitement liés :
– Le piratage des données privées et confidentielles par un tiers entré sur le réseau ;
– L’engagement de sa responsabilité en tant que propriétaire d’un point d’accès Wi-Fi qui aurait servi à des actions illégales (téléchargement illégal par exemple).
On peut aussi y ajouter un autre risque, quoique très limité pour le moment. En effet, deux ingénieurs allemands se sont demandés s’il était possible de voir le monde au travers des ondes Wi-Fi. Ils ont donc imaginé coder une image de type holographique en captant les ondes Wi-Fi qui fuient des points d’accès. Le résultat de leur expérience est assez bluffant. Ils ont pu ‘lire’ une croix en aluminium d’1 mètre placée à l’intérieur d’une pièce. Rassurez-vous, l’image n’a pu sortir qu’en très basse résolution et manière très floue… Pour l’instant.

Quoiqu’il en soit, pour limiter les deux premiers risques évoqués plus haut, des clés ont été imaginées. On se souvient des premières clés WEP. Mais ces dernières ont été abandonnées car trop facile à pirater, notamment à l’aide de logiciels comme Aircrack. Désormais, ce sont les clés WPA et WPA2 qui sont utilisées. Mais sans une norme 802.11i, il est difficile d’affirmer que votre réseau soit parfaitement sécurisé. Dans le doute, il est conseillé d’utiliser un VPN pour surfer en toute tranquillité.

Quant à la nocivité des ondes, elle est très réduite concernant le wifi. En effet, la puissance avec laquelle les ondes sont émises par une box par exemple est 20 fois inférieure à celles émises par un téléphone portable. Et il est rare que l’on reste l’oreille collé à son émetteur Wi-Fi. Et comme la densité de la puissance s’étiole en parcourant une pièce, à quelques centimètres de distance, l’impact est réellement négligeable.

Damien

Damien Hernandez

Découverte de la programmation informatique à l'âge de 6 ans, assemblage de ses premiers ordinateurs à 13 ans, premier site internet en 1998. Le monde de l'informatique et le web ont toujours fait partie de Damien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *