C’est quoi aujourd’hui l’homme moderne ?

Comme beaucoup de mes contemporains j’ai toujours rêvé d’être moderne. Qui, d’ailleurs, n’en a jamais rêvé mis à part quelques philosophes cyniques de la Grèce Antique ? Car être dans l’air du temps c’est tout à la fois se fondre dans la masse, affirmer sa jeunesse et, in fine, appartenir au monde actuel. Car, après tout, la mode est affaire d’époque, celle d’aujourd’hui sera sans doute dépassée dans dix ans, cyclique aussi, nous avons aujourd’hui le même penchant pour la barbe que nos aïeux de la moitié du dix-neuvième siècle. Comme je disais, j’ai toujours rêvé, oui, alors l’autre nuit j’ai fait un rêve, je me suis vraiment rêvé en homme moderne.

Avec mon e-cigarette

Et dans ce rêve, dès le matin, j’attrapais ma cigarette électronique, accessoire indispensable de l’homme d’aujourd’hui (et de la femme aussi). Il est aujourd’hui tellement plus fun d’allumer un de ces objets high tech que de s’encrasser les poumons avec une bonne vielle cigarette à l’ancienne. Je remplissais l’atomiseur de l’appareil avec un e-liquide, de la marque française Alfaliquid, car tant qu’à faire, autant consommer local : cela fait également partie de notre modernité. Puis je mettais le dispositif en marche et tirais une longue bouffée, tout en rêvassant et en me projetant dans la journée à venir. L’avantage, avec la cigarette électronique, c’est qu’en plus on peut en user en public, sans crainte de condamner qui que ce soit : le respect d’autrui, c’est là aussi une marque de modernité.

Un look d’enfer

Après ma première e-cigarette et un frugal petit déjeuner, je fonçais à la salle de bain pour soigner mon look : c’est, lui aussi, un marqueur de la modernité. Je commençais par regarder ma barbe, soigneusement entretenue jour après jour, et, à l’aide d’une paire de ciseaux, je coupais soigneusement tous les poils qui dépassaient. Ma barbe était très importante, c’est elle qui me permettait de prendre un air soigné. Puis je collectais un peu de cire au creux de ma main et je l’étalais soigneusement dans la paume de ma main avant de m’en servir pour modeler ma chevelure. Enfin je finissais mon toilettage par un rasage complet, la suppression de tout poil sur la surface du corps, enfin, du buste, des bras, des jambes. Ensuite je sortais de ma salle de bain, fier comme Artaban de mon look d’enfer, me dirigeais vers la table de la cuisine pour saisir ma cigarette électronique que je rallumais.

Une bonne bière

Le nec plus ultra, quand on est moderne, c’est de faire un maximum de choses par soi-même : c’est là la nouvelle histoire de l’homme moderne. Moi j’avais fait l’acquisition d’un robot qui me permettait de brasser ma propre bière, car c’est la boisson à la mode par excellence. Le soir, donc, je sortais du boulot et rallumais ma cigarette électronique pour en tirer de longues et agréables taffes avant de rentrer à la maison. Quelques réglages et quelques dosages me permettaient de mettre en route mon robot à brasser, c’est quand même cool de produire sa propre bière, avant de me servir une bonne bière bien fraîche et de la déguster, avec mon inévitable e-cigarette allumée.

Damien

Damien Hernandez

Découverte de la programmation informatique à l'âge de 6 ans, assemblage de ses premiers ordinateurs à 13 ans, premier site internet en 1998. Le monde de l'informatique et le web ont toujours fait partie de Damien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *